Blog dedicado a difundir la genealogía de Gardel, meticulosamente documentada por investigadores de la Association Carlos Gardel de Toulouse.

La Famille CAMARÈS







orsque Vital Gardes épousa Hélène Jeanne Camarès en ce matin du 14 mai 1862 en l’hôtel de ville d’Albi, les mariés ne se doutaient certainement pas que leur union serait un échec qui se solderait cinq années plus tard par une séparation. Plus tard, lorsque le divorce sera à nouveau autorisé par la République Française, leur union  référencée sous le numéro 44 de l’année 1862 du registre des mariage de la ville d’Albi  sera émargée le 1er avril 1890 pour y porter référence du jugement de divorce prononcé à Toulouse le 27 décembre 1889. Cependant, si leur vie conjugale fut brève, l’alliance ainsi crée entre les familles Gardes et Camarès allait déboucher deux générations plus tard sur la venue au monde à Toulouse, le 11 décembre 1890 de Charles Romuald Gardes, qui deviendra le plus grand et le plus illustre chanteur de tango de tous les temps sous le nom de Carlos Gardel.

De cette famille Camarès, un personnage se détache: « Marissou la Formidable » surnom que lui a attribué Gardel lorsqu’il l’a rencontrée à Albi en 1934.
Si les origines de Carlos Gardel sont toulousaines, on peut rappeler qu’il avait des attaches albigeoises par sa grand-mère maternelle, Hélène Jeanne Camarès. C’est cette raison qui motive la présente étude généalogique sur la famille Camarès.

Albi est une ville située à environ 80 kilomètres au nord-est de Toulouse, mais de taille plus modeste. C’est le chef lieu du département du Tarn, du nom de la rivière qui traverse la ville avant de se jeter dans la Garonne. Albi est le berceau de la famille Camarès, une famille dont pratiquement tous les hommes ont exercé la profession de maçon. En se promenant dans cette ville, on peut imaginer que certaines maisons ont été construites par des Camarès, et que leur présence reste ainsi discrètement imprégnée dans la ville.

La trace la plus ancienne de la famille Camarès que nous ayons pu trouver auprès des archives du Tarn, est celle d’Antoine Camarès(1), époux de Catherine Gourdou(2) qui naquit au début du 18ème siècle. De cet ancêtre, nous avons retrouvé quatre enfants : Jean Pierre Camarès(3), né le 3 février 1748, Anne Camarès(4), née vers 1758, Jean Pascal Camarès(5), né le 21 mars 1761, et Barthelemy Camarès(6), né le 24 août 1762. Les fils étaient tous  maçons de profession et se marièrent tous à Albi.

      1-      Descendants d’Antoine CAMARES (1)

La recherche généalogique fut rendue dificile pour tout ce qui est antérieur à la Révolution Française. Jusqu’en 1793, l’Etat Civil était assuré par les curés de chaque paroisse, ce qui implique qu’il faut non seulement connaître la ville, mais aussi dans quelle paroisse de cette ville résidaient les personnes recherchées. De plus certains registres paroissiaux ont disparu. Ce n’est qu’à partir de 1793 que l’Etat Civil a été pris en charge par les municipalités, et les tables décennales ne sont apparues qu’en 1803. Ainsi, nous avons éprouvé de grosses difficultés pour retrouver des descendants issus de  l’union entre Jean Pierre Camarès(3), et Louise Victoire Mestre(7), mariés le 8 janvier 1796 et d’Anne Camarès(4) décédée en 1807, et dont on connait seulement le nom de l’époux : Jean Col(8).
Pour les deux autres enfants du couple, c'est-à-dire Jean Pascal Camarès(5) et  Barthelémy Camarès(6) nous avons pu retrouver des descendants.

      2-      Descendance de Jean Pascal CAMARES (5) ( 1761-1830)

Jean Pascal Camarès(5),(1761-1830), troisième enfant d’Antoine Camarès(1), naquit à Albi le 21 mars 1761 et eut deux épouses. En premier Marie Anne Jalabert(9),puis devenu veuf il épousa Elisabeth Fontaine(10) le 31 Août 1803, à Albi.

De  sa première épouse Marie Anne Jalabert(9) nous n’avons pas pu établir s’il y a eu une descendance, mais de sa seconde union avec Elisabeth Fontaine(10), Jean Pascal Camarès(5) eut trois garçons. Les deux premiers, prénommés Jacques (11) et Jean Pascal(12 ), (comme son père), décédèrent prématurément  les 31 octobre 1806 et 25 janvier 1807 à l’âge de 2 ans pour Jacques(11) et 3 jours pour Jean Pascal (12). Leur  troisième enfant,  Jean Pierre Pascal Camarès (13) né  le 23 août 1809, épousa à Albi  le 24 Janvier 1856 Marie Anne Rose Gilabert(14). De leur union naquit, le 27 février 1857, Honorine Rose Camarès (69), qui malheureusement décéda le 21 septembre 1872, dans sa quinzième année. 
      3-      Descendance de Barthelémy CAMARES (1762-1811)

Barthelémy Camarès(6), dernier enfant connu d’Antoine Camarès eut pour première épouse Catherine Mazens(15), puis se remaria avec Angélique Cannac(16) le 10 janvier 1798.
De son union avec Catherine Mazens(15), naquit un fils prénommé Jacques (17 ) né aux environs de 1784. De son second mariage avec Angélique Cannac(16), Barthelémy Camarès eut deux fils : Barthélemy Camarès(18), qui porte le même prénom que son père, né le 14 janvier 1799 et Mathieu Camarès(19) né le 29 août 1803.

Nous allons à présent développer les ramifications familiales engendrées par les frères Jacques (17), Barthelémy (18) et Mathieu Camarès (19).


A -Descendants  de Jacques CAMARES (17) (1784-1821),

Jacques Camarès(17), fils de Barthelémy Camarès(6) et de Catherine Mazens(15), épousa Anne Azémar[i] (20)le 11 décembre 1806. Sur l’acte de mariage il est précisé qu’Anne Azémar(20), née vers 1779, est la fille de feu Antoine Azémar, peigneur de laine, décédé en 1792, et de Françoise Puech, décédée le 10 novembre 1806, soit un mois à peine avant le mariage. Chose étrange, sur l’acte de mariage il est transcrit que  la mariée, agée de vingt sept ans déclare sous serment  qu’elle ignore le lieu de la sépulture et l’adresse de ses parents. On peut supposer qu’elle a quitté le domicile familial et qu’elle n’est plus rentré en contact avec ses géniteurs. Malgré cela, l’union de Jacques Camarès(17) et d’Anne Azémar (20) sera prospère et donnera naissance à sept  enfants : quatre filles et trois garçons présentés ci-après dans l’ordre chronologique

      1-      Marie Françoise Camarès(21), née le 26 septembre 1807 et qui vécut moins d’un an, 
      2-      Jacques Pascal Camarès(22) , né le 17 janvier 1808,
      3-      Catherine Camarès(23), née le 26 février 1810 et qui décéda l’année suivante,
4-   Antoine Camarès (55), né le 7 octobre 1814, et décédé le 29 octobre 1816
      5-      Marie Anne Camarès (24) née le 4 juin 1812, qui épousa Louis Millet et décéda à Albi le 31 octobre 1890
      6-      Catherine Magdelaine Camarès(25), née el 22 de julio de 1817, qui épousa Pierre Etienne Thomas et décéda à Albi le 25 avril 1877
      7-      Barthelémy Justin Camarès(26), né le 7 octobre 1821.

Des sept enfants de Jacques Camarès (17), seuls deux garçons  perpétuèrent son nom de famille, ce sont  :


Jacques Pascal Camarès(22), épousa  Marie Anne Fontaine(27), le 23 février 1832, et de leur union naquirent cinq filles :

1-      Anne Marie (57), née le 4 novembre 1832,
2-       Rosalie Françoise Justine (58), née le 7 juin 1834,
3-      Rose (56), décédée le 18 février 1848 à l’âge de 14 ans (2),
4-       Françoise Héléna (59), née le 20 mars 1837
5-      Louise (60), née en 1838 et qui décèdera le 1er Mars 1868 à l’âge de 30 ans.

Après dix années de vie commune, Marie Anne Fontaine(27) décéda le 17 avril 1842, et le 7 novembre de la même année, Jacques Pascal Camarès(22) prit pour seconde épouse  Anne Marie Rigaud(28), avec laquelle il eut cinq enfants. Hélas, deux filles nées de cette union, Mélanie Anne Justine(61) et Anne Marie Alexandrine(63) vécurent respectivement deux ans et cinq jours. La troisième fille, Anne Marie Delphine (64), née le 20 août 1843,  n'est  plus mentionnée dans l'Etat Civil d'Albi après sa naissance. Cependant on retrouve  la trace dans l'Etat civil d'Albi  du mariage de Jacques Barthélémy Camarès (65) né le 20 mai 1852,  avec Marie Augustine Frespuech le 4 mai 1882, et qui décéda à Albi le 7 janvier 1889, ainsi que celle d' Auguste Edouard (62), né le 22 janvier 1849, et qui se maria  à Albi avec Marie Vayssac, le 5 janvier 1875.


 

Fils cadet de Jacques Camarès(17) et d’ Anne Azémar(20), Barthelémy Justin Camarès(26) épousa Marie Antoinette Teilles(29) le 15 octobre 1844. Ils eurent trois filles : Anna Eulalia (66) qui vécut à peine 10 jours, et Rose Noémie (67) qui décéda à l’âge de quatre mois et Marie Pauline Rosalie (68) qui nacquit le 30 août 1850. Après la mort de son épouse en 1862, Justin Barthelémy Camarès (26) se remaria le 15 mai 1866 avec Marie Françoise Vital(30) mais ils n’eurent seulement que 19 mois de vie commune à cause du décés de la deuxième épouse survenu le 23 janvier 1868. 


Barthélémy Camarès(18) est le fils de Barthelémy Camarès(6) (1762-1811) et de sa seconde épouse Angélique CANNAC(16) (1763-1831). C’est donc un demi-frère de Jacques Camarès(17). Barthélémy Camarès (18)  naquit le 14 janvier 1799 et unit sa destinée à celle de Rose Faxes(31) le 5 février 1822 . Ils eurent  une fille prénommé Rose(32), qui épousa François Emile BELLET (33).L'acte de naissance  De François Emile Bellet précise que cet enfant a été déposé le 22 mai 1819 à une heure du matin à l'Hospice d'Albi et qu'on a trouvé sur sa poitrine un billet avec l'inscription Fs + Emile.  Il a été enregistré avec les prénoms François Emile, et il fut adopté par François Joseph BELLET, greffier du tribunal de commerce d'Albi.


Mathieu Camarès(19), frère cadet de Barthelémy Camarès(18) , épousa en premières noces Hélène Cunégonde Barasc(34)  le 9 février 1831. Après la mort de cette dernière survenue le 22 avril 1860,  Mathieu Camarès(19) prit pour seconde épouse  Marie Antoinette Virginie Carles(40) le 2 janvier 1862.

Mathieu Camarès(19) n’est autre que le grand père de  Marie Berthe Gardes(52), la mère de Carlos Gardel et de  « Marissou la formidable » (45). Pour rendre notre description plus compréhensible, nous présentons un second tableau intitulé « Synoptique de la branche Camarès-Aragou » qui rassemble les familles de Mathieu Camarès(19) et de François Aragou(42). Les références des personnes mentionnés seront à présent des lettres pour éviter toute confusion entre les deux synoptiques.



 Mathieu Camarès(19), fils de Barthelémy Camarès et d’ Angélique Cannac décéda le 16 septembre 1885 à Albi à l’age de 82 ans. Sa première épouse, Hélène Cunégonde Barasc(34) née le cinq mars 1806, à Cordes, qui est aujourd’hui un lieu très touristique, lui donna quatre enfants, deux garçons prénommés Joseph Barthelémy(36) et Jules Barthelémy(37) nés respectivement les 27 novembre 1831 et 23 septembre 1832, puis deux filles Rose Hélène Cunégonde(54) et Hélène Jeanne(39) nées les 17 décembre 1835 et 20 juillet 1839. Hélène Cunégonde Barasc(34) décéda en le 22 avril 1860, laissant Mathieu Camarès(19) veuf. Deux annés plus tard, le 2 janvier 1862, Mathieu Camarès(19) agé alors de 58 ans épousa en seconde noces Marie Antoinette Virginie Carles(35) qui avait à peine 30 ans.

1-Joseph Barthelémy Camarès(36), eut une courte existence, il décéda le 9 décembre 1831, 11 jours après sa naissance.

2- Jules Barthelémy(37) vécut à Albi où il épousa en premières noces, le 11 septembre 1856  Marie Bousquet(38). De cette union naquirent quatre enfants:

             Deux filles qui eurent une courte existence : Marie Hélène Camarès(71) décéda en 1857 à l’âge de 4 mois, tandis que Rose Léonie Camarès (70) mourut en 1870 au bout de 13 jours.
            Les deux autres enfants sont : Henri Camarès (72), né le 27 novembre 1859, qui épousa Antoinette Eugénie Pons à Albi le 23 décembre 1884 et Marie Hélène Cunégonde Camarès(73), née le 14 janvier 1862.  Le 24 janvier 1888,  Antoinette Eugénie Pons, épouse d'Henri Camarés(72) accoucha d'un enfant mort né de sexe masculin.

Comme nous pouvons le constater tout au long de ce récit, la mortalité infantile était très élevée au 19ème siecle en France. 

 Le 3 mai 1875, Marie Bousquet(38) décéda à son tour, et Jules Barthelémy Camarès(37) se remaria quatre années plus tard, le 23 avril 1879 avec Clémentine Laffon(53) qui lui donnera un enfant prénommé Camille Léon(40). Par son mariage avec Marie Joséphine Loubières, Camille Léon Camarès(40) deviendra le beau frère de Carlos Carichou, l'oncle de Carlos Gardel qui mourut pendant la guerre de 1914-1918

 3-Rose Hélène Cunégonde Camarès(54), née le 17 décembre 1835 deviendra par son mariage avec Joseph François Aragou(41), célébré le 23 avril 1855 la mère de trois enfants parmi lesquels figure la fameuse "Marissou la formidable"(45).

4- Hélène Jeanne Camarès(39), née à Albi le 20 juillet 1839, et épouse de Vital Gardes(50) . Ils eurent pour enfants Jean Marie Gardes ( l’oncle Jean pour Carlos Gardel)(51)  et Marie Berthe Gardes(52 ), la mère de Carlos Gardel.
           


2- DESCENDANCE DE FRANÇOIS ARAGOU (42)

Joseph François Aragou(41), était orphelin de ses parents depuis l’âge de 12 ans. Le registre d’état civil de Valderiès, près d’Albi indique que ses parents décédèrent à peu de jours d’intervalle (les 14 et 23 avril 1840) et très jeunes : trente huit ans pour François Aragou(42), le père, qui était l’instituteur du village, et trente cinq ans pour Catherine Courrèze(43), la mère. On peut supposer qu’un drame s’est produit pour engendrer des décés aussi rapprochés. Ce couple avait eu une fille nommée  Elisabeth Mélanie Aragou (74) qui mourut le 20 juin 1833 à l'âge de 3 mois.

Les enfants nés de l'union de  Rose Hélène Cunégonde Camares(54) avec Joseph François Aragou(41) sont  Albert Joseph Mathieu Aragou(44), né le 2 janvier 1857, suivi de Alodie Rose Hélène Marie Aragou(45), surnommée « Marissou »,née le 27 septembre 1862, et Joseph Camille Fernand Aragou(46) né le 7 août 1871. L'Etat Civil d'Albi mentionne aussi la naissance d'un enfant mort néde sexe féminin, le 4 juin 1867.

Joseph Camille Fernand Aragou(46), épousa à Paris(15èmeJeanne Augustine Joséphine Peres(47), le 8 juillet 1899 et a peut être connu Jean Marie Gardes ainsi qu’Hélène Camarès et Louis Carichou qui habitaient le même arrondissement de Paris à cette époque .

Quand à Marissou la formidable(45), elle épousa Eugène Antoine François Ramières(49) à Albi le 8 mars 1897.

Nous pouvons constater qu’Alodie Rose Hélène Marie Aragou(45), épouse Ramières, la fameuse « Marissou la formidable » était une cousine germaine de Berthe Gardes(52).
Marissou avait trois ans de plus que Berthe Gardes, et elle lui survécut quatre années. Le 26 septembre 1947, elle s’éteignait dans une maison de retraite d’Albi.



Par cette étude généalogique, nous voulons rendre à Carlos Gardel sa famille albigeoise que sa mère avait du quitter pour partir en Argentine, et avec laquelle il a voulu maintenir des liens d’affection. A travers "MARISSOU LA FORMIDABLE",  cette famille albigeoise  restera toujours présente à ses côtés.           



                                                                                  Georges GALOPA
Andolsheim, le 9 mars 2017

L'auteur remercie les archives municipales d'ALBI ainsi que les archives départementales du TARN pour leur précieux concours.
   




(1) Sur certains registres, cela s’écrit Azemar
(2) Les registres d'Etat Civil de la ville d'Albi ne rapportent pas la naissance de Rose CAMARÈS aux environs de 1834. Du fait qu'elle est morte à l'Hospice d'Albi et que les personnes qui ont déclaré son décès étaient des employés de l'Hospice, il est possible qu'ils aient donné le prénom usuel de l'enfant au lieu des prénoms de l'Etat Civil déclarés par le père à la naissance. On peut raisonnablement penser que Rose Camarès (56) et Rosalie Françoise Justine Camarès (58), toutes deux nées en 1834 à Albi, et des mêmes parents soient en fait une seule et même personne.